Que deviendra-t-il des réparateurs de pièces détachées quand l’Iphone 7S passe de l’écran LCD à l’écran OLED?

Selon  « The Korean Herald », Samsung aurait signé un contrat avec Apple pour fournir 100 millions d’écrans OLED en 2017. Une autre source révèle que LG a aussi adapte une ligne de ces smartphones à l’écran OLED. 2018 pourrait donc être l’année où l’industrie se tourne massivement vers cette technologie. Et nombre de réparateurs de se demander quel impact cela aura sur leur activité.

Avant de spéculer sur ce point , commençons par analyser la provenance actuelle des écrans sur le marché de la pièce détachée iPhone.

À l’heure actuelle, nous distinguons 4 types sources d’approvisionnement en termes de LCD :

1. L’écran d’origine

Les écrans LCD d’origines proviennent du stock des sous-traitants officielles ou des pièces défectueuses de la ligne de montage d’Apple.

2. Reconditionnement de l’écran.

Dans la majorité des cas, seule la vitre est endommagée. L’affichage et la fonction tactile marche. Un simple changement de votre et le tour est joué. Notre bloc écran complet retrouve une seconde vie et est remis sur le marché.

3. Assemblage douteux de l’écran LCD

Pénuries oblige, les fournisseurs douteux ont commencé à pointer leur nez récemment. Vous avez tous vu des écrans à des prix imbattables sur le web. Gardez bien à l’esprit tout de même que ce sont souvent des pièces problèmatiques. D’origine certes, puisqu’elles peuvent provenir des défauts des sous-traitants Apple, ou de reconditionnements. Elles sont souvent assembleées à des composants de qualité médiocre. Le résultat, comme vous le compredendrez, rique de ne pas être du goût de vos clients.

4. L’écran des OEM

OEM (Original Equipment Manufacturer) ou FEO (Fabricant d’Équipement d’Origine) en francais sont des  entreprises qui  fabriquent pour le compte d’une marque par le biais d’un licencse.  Elles apparaissent pour palier à la forte demande en pièces d’origines. Des écrans acceptables donc mais qui, comparaison avec les composants d’origine, ont encore besoin d’améliorations, notamment en termes d’affichage et rendement.

En France, la demande par d’elle même et démontre, que le reconditionnement semble être l’alternative  favorite des ateliers et laboratoires. Néanmoins, les nouveaux contrôles mis en place cette année chez les sous-traitants, et les pénuries qu’ils ont entrainées, ont fait exploser le prix des écrans reconditionnés et posent problème. Il devient de plus en plus commun qu’un réparateur n’ait autre choix que d’accourir à des pièces chinoises de qualité discutable pour travailler.

Et donc… Quel futur pour les magasins de réparations de mobiles quand Apple commencera à utiliser les écrans OLED?

Bien que l’industrie chinoise des LCD OEMsoit très developpée, elle ne dispose pas de la technologie pour créer en masse de écrans OLED, dont l’offre reste exclusive à Samsung et LG. Si l’on ajoute à cela d’autres composants comme les lecteurs d’empreintes, délicats à fabriquer et à assembler, il devient prévisible que le passage de l’iPhone sur ce type d’ecrans deviennent en casse tête en matière d’approvisionnement.

Clairement, à court terme, aucune autre solution que le reconditionnement ne semble envisageable. Un danger pour certains… Ou une opportunité pour d’autres ?